Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #sante

Arrivée des chenilles processionnaires

2 Mai 2016, 16:34pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

2016 :  SOURCE http://www.actu-environnement.com

 

Chenilles processionnaires : les techniques de lutte en pleine révolution

Avec la hausse de température liée aux changements climatiques, la chenille processionnaire, nuisible pour l'homme, les animaux et la sylviculture, ne cesse de gagner du terrain en France. Pour enrayer l'invasion de ces insectes rampants, les techniques sans pesticides se multiplient. Aux armes !

Comme on peut le voir dans le reportage-vidéo ci-dessus, les moyens pour lutter contre ces chenilles processionnaires sont divers : piège à papillon, lutte microbiologique, lutte mécanique, piègeage des chenilles ou encore lutte biologique avec la pose de nichoirs à mésanges, un prédateur redoutable.

 

2014

Attention : avec la remonté des températures dans certaines régions les chenilles processionnaires font leur apparition. Soyez vigilants quand vous promenez vos loulous. !!
Ces chenilles dont les cocons envahissent nos conifères, descendent des arbres en mars-avril et sont couvertes de poils urticants reliés à des glandes à venin.
Le chien ou le chat curieux risque de mettre sa truffe ou sa bouche sur ces chenilles. Dans ce cas, il va se mettre à baver abondamment, à se frotter le museau avec ses pattes, à montrer des signes de douleur, ......

lire plus Dark-Panther Hannibal-Galadriel.

Voir les commentaires

Accident : indemnisation

29 Janvier 2015, 09:00am

Publié par VASSEUR SANDRINE

Décret n° 2010-1093 du 16 septembre 2010 relatif à l'indemnisation du salarié agricole déclaré inapte suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle

Ce décret vient appliquer également pour les salariés du régime agricole les dispositions que le décret n° 2010-244 du 9 mars 2010 a prévu pour les salariés du régime général, à savoir la création d’une indemnité temporaire d’inaptitude versée au salarié, inapte après un AT ou une MP, en attendant la décision de l’employeur (reclassement ou licenciement).

Modalités :

Le salarié adresse un « formulaire de demande » à la MSA (Art D. 751-47-2 du code rural et de la pêche maritime) sur lequel :

- d’une part, le médecin du travail fait mention du lien susceptible d’être établi entre l’inaptitude et l’accident du travail ou la maladie professionnelle,

- et d’autre part, l’intéressé atteste sur l’honneur, de son impossibilité de percevoir une quelconque rémunération pendant le mois de délai qui court après la déclaration d’inaptitude et avant que l’employeur ne soit tenu de le reclasser ou de le licencier et de reprendre le versement des salaires.

Un volet du formulaire est adressé par le salarié victime à l’employeur.

Le modèle du formulaire sera défini par arrêté du ministère de la sécurité sociale et de l’agriculture.

Montant :

Le montant journalier de « l’indemnité temporaire d’inaptitude » est égal au monté de l’IJ versé pendant l’arrêt de travail lié à l’AT ou à la MP précédant l’avis d’inaptitude (Art.D. 751-47-3 code rural et de la pêche maritime). Lorsque la victime travaille pour le compte de plusieurs employeurs, l'indemnité est versée au titre du poste de travail pour lequel elle a été déclarée inapte.Si le salarié perçoit une rente à la suite de cet(te) AT ou MP, son montant s’impute sur celui de l’indemnité.

L’indemnité est versée à compter du 1er jour qui suit la date de l’avis d’inaptitude et jusqu’à la date du licenciement ou du reclassement (Art D. 751-47-4 code rural et de la pêche maritime), dans la limite de un mois mentionnée à

l’article L 1226-11 du Code du travail

et après laquelle l’employeur est tenu, à défaut de reclassement ou de licenciement, de reprendre le versement du salaire précédant l’AT ou la MP.

Retrouver le texte officiel sur Légifrance

Voir les commentaires

Suspension dans un harnais : les risques

16 Juillet 2014, 20:44pm

Publié par VASSEUR SANDRINE


Articles sur le même sujet : 

Pathologie induite par le harnais :
synthèse d’un article du docteur Jean BARIOD et de Bruno THERY paru dans la revue fédérale SPELUNCA n°55 de 1994
http://www.sssi.fr/spip.php?article31


Infirmier Grottologue : une nouvelle spécialité au CHU de Grenoble
http://www.sssi.fr/spip.php?article11

Conduite à tenir dans les premiers instants qui suivent un accident
http://www.sssi.fr/spip.php?article14

Voir les commentaires

TMS dans l'agroalimentaire

15 Mai 2014, 06:40am

Publié par VASSEUR SANDRINE

La Carsat Rhône-Alpes et ses nombreux partenaires publient des fiches conseil sur la prévention des TMS, basées sur les résultats d'une expérimentation menée dans des entreprises agroalimentaires. Jérôme Chardeyron ingénieur conseil régional et directeur des risques professionnels, en donne un éclairage

Lire la suite :

Voir les commentaires

Médecine du travail : moins de médecins, plus de préventeurs

17 Avril 2014, 06:40am

Publié par VASSEUR SANDRINE

La réforme de la médecine du travail, en vigueur depuis 2012, entre peu à peu dans les faits. Avec quelques mots clés : pluridisciplinarité, prévention, priorisation des objectifs

Nouveaux risques professionnels, sensibilité accrue au sujet (voir encadré), raréfaction des postes de médecins du travail, emploi du temps extrêmement contraint par les visites médicales individuelles réglementaires, trop peu de disponibilité pour effectuer l'indispensable travail de prévention en entreprise... tels sont quelques uns des facteurs qui ont justifié la Réforme de la médecine du travail (RMT), entrée en vigueur en juillet 2012. Avec une évidence : la santé au travail est de moins en moins une question purement médicale. Certes, la mission officielle perdure : éviter toute altération de la santé des salariés du fait de leur travail. En revanche, la notion de santé au travail s'est élargie.

Champ d'action étendu. Et de fait, la liste des missions attribuées à la médecine du travail s'est, avec la dernière réforme sensiblement allongée. En clair, les médecins du travail devaient déjà veiller à la santé physique et psychologique des salariés, à leurs conditions de travail, aux risques professionnels. Rentrent désormais dans leurs responsabilités le harcèlement psychologique ou moral, la consommation d'alcools ou de drogues sur les lieux de travail, le maintien dans l'emploi, le suivi des expositions aux risques ou encore la pénibilité.


En savoir plus sur :

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>