Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EPI sur NACELLE

20 Juin 2008, 18:57pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

Pourquoi utiliser un harnais et un absorbeur d'énergie lorsqu'on travaille dans une nacelle ?


"extrait"  Jean Arteau, ing., Ph.D.




Une réponse simple

Parce qu'il y a un risque de chute de la nacelle.

Mais il y a un garde-corps, alors où est le risque de chute?

Bien que le garde-corps empêche la chute de la plate-forme vers le sol, un deuxième risque de chute subsiste soit l'éjection de la nacelle causée par le fouettement du bras articulé.


Une explication

Le bras articulé et la plate-forme constituent un système de positionnement et sont suffisants pour se placer à la bonne hauteur et travailler en ayant les deux mains libres (positionner) (figure 1). Un premier risque de chute existe, soit la chute de la plate-forme vers le sol; le garde-corps empêche cette chute (figure 2). Un deuxième risque de chute est également présent, soit l'éjection de la nacelle suite au fouettement du bras articulé, particulièrement important avec les bras de grande portée. Il faut alors utiliser un système d'arrêt de chute qui arrêtera la chute s'il y a éjection (figure 3). Le système d'arrêt de chute est constitué d'un harnais, d'un absorbeur d'énergie, d'une longe ou d'une longe rétractable, attachée à un point d'ancrage identifié sur la nacelle.

 


Figure 1 - Le bras articulé et la plate-forme constituent le système de positionnement.

 


Figure 2 - Le garde-corps empêche la chute de la plate-forme vers le sol.

 


Figure 3 - Le harnais, l'absorbeur d'énergie et la longe arrêteront la chute s'il y a éjection de la nacelle.

Plusieurs événements peuvent causer ce fouettement du bras articulé de la nacelle:

- la réaction du bras à une action d'un travailleur qui pousse ou qui tire sur quelque chose;

- le véhicule ou un stabilisateur est heurté par un deuxième véhicule en mouvement lorsque le travail est exécuté en bordure d'une rue ou d'une route. 

"TOMBÉ DE SA NACELLE - Un employé municipal a été grièvement blessé hier matin en chutant d'une hauteur de 4 mètres lorsque la nacelle où il était juché a été percutée par un camion. Vers 9 h 40 hier matin, des employés municipaux procédaient à des réparations sur un lampadaire situé sur un terre-plein de boulevard . L'employé, un homme de 57 ans, a subi de graves blessures au crâne ainsi qu'une fracture du bassin. Il a été conduit à l'hôpital  où il reposait toujours, hier soir, dans un état critique mais stable."

Par ailleurs, des travailleurs ont déjà vécu cette situation mais le port d'un harnais et d'une longe a permis l'arrêt de la chute;

- la capacité portante du sol sous un stabilisateur est dépassée, le stabilisateur descend de quelques centimètres.

- le déplacement du véhicule qui supporte la nacelle est suivi d'un arrêt qui cause un fouettement; un accident récent a causé la mort d'un travailleur. 

«Il a demandé au conducteur de faire lever les stabilisateurs du camion et d'avancer d'une couple de pieds. Le mouvement du camion a déstabilisé la nacelle. Il ne portait pas son harnais de sécurité et il est tombé. Le camion a bougé alors qu'il y avait un homme dans la nacelle et que celui-ci n'était pas attaché. C'est contraire aux règlements.» Un incident semblable est survenu cependant cette fois, le travailleur est resté suspendu en dehors de la nacelle car il portait un harnais et une longe .

L'absorbeur d'énergie joue un rôle essentiel dans le système d'arrêt de chute car il réduit la force maximum d'arrêt qui s'applique sur le travailleur et sur le point d'ancrage. Sans l'utilisation d'un absorbeur d'énergie, la force maximum d'arrêt peut être de l'ordre de 10 à 12 kN; avec un absorbeur, elle sera réduite à 6 kN. Cette force étant appliquée au bout du mat articulé, le moment résultant (force multipliée par la longueur du mat) pourrait être considérable et causer le renversement de l'engin élévateur; ainsi la réduction de la force maximum d'arrêt empêche ce renversement de l'engin élévateur.


Une généralisation

L'explication fait appel aux concepts de positionnement, de prévention et d'arrêt de chute. Les systèmes qui en découlent se définissent comme suit: le système de positionnement est un moyen de suspension primaire qui maintient un ou plusieurs travailleurs à l'élévation désirée et leur permet d'avoir les mains libres pour exécuter une tâche. Par exemple, la ceinture et la courroie du monteur de lignes combinées aux éperons permettent à ce dernier de se maintenir en hauteur dans un poteau de bois et d'avoir les mains libres; qu'un éperon se désengage et c'est la chute. La plate-forme suspendue à deux câbles qui forme l'échafaudage volant est quant à elle un système collectif de positionnement.

Le système de prévention (limitation du déplacement) empêche le travailleur d'atteindre une zone où il y a un risque de chute; un harnais muni d'une longe fixée à un ancrage peut prévenir la chute si la longueur de la longe est plus courte que la distance entre l'ancrage et le vide; le garde-corps, moyen collectif de prévention, empêche la chute vers le sol des deux travailleurs présents sur la plate-forme d'un échafaudage volant.

Le système d'arrêt de chute entre en action lorsque la chute accidentelle survient, arrête le travailleur avant qu'il ne touche le sol et ainsi réduit les conséquences de cette chute accidentelle; le harnais, la longe et l'ancrage sont les composants d'un système individuel d'arrêt de chute alors que le filet est un système collectif d'arrêt de chute. Dans l'exemple de l'échafaudage volant, un deuxième risque de chute existe : c'est la faillite de l'échafaudage lui-même qui conduit soit à un déséquilibre, soit à la chute de l'ensemble au complet. Les causes en sont multiples: - rupture d'un câble porteur; - un frein qui lâche; ou - effondrement du parapet du toit sur lequel s'appuie une poutre de support. Les systèmes de prévention et d'arrêt des chutes font partie des systèmes de protection des chutes.


Conclusion

Lorsqu'on travaille dans une nacelle, il faut utiliser un système d'arrêt de chute parce qu'il y a un risque de chute par éjection. Le système d'arrêt de chute est constitué d'un harnais, d'un absorbeur d'énergie et d'une longe ou d'une longe à rappel automatique (enrouleur-dérouleur) le tout fixé au point d'ancrage identifié sur la nacelle. En effet, bien que le garde-corps empêche la chute de la plate-forme vers le sol, un deuxième risque de chute subsiste soit l'éjection de la nacelle causée par le fouettement du bras articulé. Plusieurs événements pouvant causer le fouettement et donc l'éjection ont été identifiés.

Les concepts sous-jacents à cette recommandation ont été précisés dans une classification des systèmes de positionnement, de protection contre les chutes, de prévention (limitation du déplacement), d'arrêt de chute et de recueil. Ces concepts sont largement appliqués dans plusieurs situations de travail en hauteur comme les échafaudages volants.


Voir les commentaires

Normes des vêtements de protection

15 Juin 2008, 18:03pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

NORMES RELATIVES AUX "VETEMENTS DE PROTECTION"



La protection du corps définit les vêtements contre les risques mécaniques, chimiques, microbiologiques, d’électricité statique, de chaleur et de feu, de coupure, de froid, de rayonnement ionisants et la contamination radioactive.

Point sur l'EN 342 et l'EN 14058 
la Commission "Vêtements de Protection" du Synamap a travaillé, entre autres, sur les normes EN 342 et EN 14058. Afin de donner un éclairage objectif sur la question, elle vous propose :

Voir les commentaires

Normes antibruit

8 Juin 2008, 17:53pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

NORMES RELATIVES "ANTIBRUIT"




La protection de l'ouïe définit les appareils passifs et à atténuation asservie, les boules et les bouchons suivant l'exposition sonore ambiante.

Voir les commentaires