Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #normes

CHAUSSURE DE SECURITE comment choisir ?

8 Octobre 2007, 19:42pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

CHAUSSURE DE SECURITE et les NORMES

Le choix d'une paire de chaussure de sécurité ne se fait pas au hasard.
Les chaussures de sécurités doivent répondrent à des normes précisent correspondant à l'utilisation.

Nous distinguons tout d'abord les différents critères:

A : Chaussure de sécurité antistatique
E : Absorption du choc dans la zone du talon de la chaussure de sécurité
FO : Chaussure de sécurité avec semelle résistante aux hydrocarbures
P : Chaussure de sécurité avec semelle en acier anti-perforation
HRO : Chaussure de sécurité avec semelle de contact résistante à la chaleur pour contact
CI : Chaussure de sécurité avec isolation au froid
HI : Chaussure de sécurité avec isolation à la chaleur
WR : Chaussure de sécurité hydrofuge
WRU : Chaussure de sécurité tige hydrofuge
M : Chaussure de sécurité avec protection métatarsienne
CR : Chaussure de sécurité avec tige qui résiste à la coupure

Ensuite, la norme EN ISO 20345: 2004 correspondant aux chaussures de sécurité avec
résistance au choc de 200 Joules fixe les différentes catégories

SB
S1 = A + FO + E
S1P = A + FO + E + P
S2 = A + FO + E + WRU
S3 = A + FO + E + WRU + P
S4 = A+ FO + E + résistance à l'eau
S5 = A + FO + E + P + résistance à l'eau


La norme EN ISO 20347: 2004 correspondant aux chaussures de sécurité sans
embout de protection fixe les différentes catégories

OB
O1 = A + E
O1P = A + E + P
O2 = A + E + WRU
O3 = A + E + WRU + P
O4 = A + E + résistance à l'eau
O5 = A + E + P + résistance à l'eau

Voir les commentaires

Normes système antichute

30 Septembre 2007, 18:07pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

NORMES RELATIVES A LA PROTECTION "ANTICHUTE"



La protection contre les chutes de hauteur définit les ceintures, harnais, dispositifs d’absorption d’énergie cinétique et connecteurs.


La commission technique du SYNAMAP  : "Protecteurs contre les chutes de hauteur" a, entre autre, édité un guide d'installation des dispositifs d'ancrage permanent

 

 
La recommandation CNAMTS R 430 annule et remplace la R 424 depuis le 24 avril 2007.
Cette recommandation, adoptée par le Comité technique national des industries de la métallurgie, insiste sur l’importance des dispositifs d’ancrage, composants à part entière de la protection individuelle contre les chutes de hauteur.
En rappelant que la priorité doit être donnée aux moyens de protection collective (au titre des articles L.235-1 et L.230-2 du Code du travail), elle souligne le fait que les équipements de protection individuelle (ÉPI) peuvent en constituer un complément indispensable.
Les conditions d’utilisation des ÉPI sont clairement explicitées ; l’accent est donc mis en particulier sur les risques liés aux travaux en hauteur, et notamment en toiture (§ 5.1) sur lesquelles, les chutes peuvent survenir non seulement en périphérie mais également au travers de cette toiture. L’analyse des risques devra donc être d’autant plus pertinente.
En ce qui concerne les dispositifs d’ancrage décrits dans la norme EN 795 (classes A, C et D) et non couverts par la Directive Européenne ÉPI 89/686/CE, la CNAMTS recommande donc que l’ensemble du dispositif d’ancrage soit conforme à cette norme (attestation de conformité délivrée de préférence par un organisme notifié).
L’installation doit être réalisée par du personnel formé, et au-delà de la nécessité de vérifier et de maintenir en état l’ensemble du système d’ancrage, il est également indispensable de s’assurer de la solidité des ancres structurelles.
Cette recommandation de la CNAMTS confirme ainsi à nouveau les éléments avancés dans la R 424, comblant un vide technique et réglementaire et apporte des réponses précises à des problématiques réelles.
Télécharger la R430
 

Recommandation CNAMTS R 424 (mai 06)

L’objectif principal de la Commission sectorielle du SYNAMAP «Protecteurs contre les chutes de hauteur» est de faire évoluer la réglementation dans un secteur où les risques mortels sont évidents.
Les fabricants d’antichutes adhérents du SYNAMAP, spécialistes respectueux de la réglementation et de la normalisation, sont soucieux de la qualité de leurs produits et de leur mise en oeuvre. Ils voient leurs actions confirmées par la recommandation de la CNAMTS R 424 sur “Les dispositifs d'ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur” du 16 mai 2006.

Déclaration d'engagement et mise en garde des fabricants d'antichutes

De plus, pour le respect total de la sécurité des utilisateurs d'antichutes, les fabricants d’antichutes membres du SYNAMAP et de la Commission Techniques Antichutes, s'engagent pour "un résultat sécurité" d’un dispositif d’ancrage.
Prenez connaissance de leur Déclaration d'engagement.

Ils ont également rédigé une mise en garde afin de rappeler que seuls les professionnels de la protection antichute maîtrisent le savoir-faire de ces dispositifs d’ancrage dont la particularité est de n’être sollicités qu’en cas d’arrêt nécessaire d’une chute.
Prenez connaissance de leur Mise en garde

La sécurité du travail en hauteur : la ligne de vie

Lors d'Expoprotection 2004, Monsieur Bernard CUNY, Président de la commission "Protecteurs contre les chutes de hauteur" a animé un atelier sur le thème de la sécurité du travail en hauteur qui a remporté un vif succès.

Pour qu'une protection antichute type ligne de vie soit efficace, elle doit systématiquement être composée de 3 éléments indissociables : la préhension du corps (le harnais antichute), la liaison antichute et l'ancrage (ligne de vie). Si la directive européenne 89/686 traitant des ÉPI s'applique pour les 2 premiers points en rendant obligatoire le marquage CE, la ligne de vie n'est, à ce jour, pas couverte par cette directive.
Pour en savoir plus, télécharger la présentation

 

A propos de crinoline

La Commission "Protection contre les chutes de hauteur" du SYNAMAP souhaite sensibiliser les utilisateurs d'échelles crinolines sur un point important.
La crinoline rassure l'utilisateur car elle l'enferme dans un espace clos, mais, en cas de chute, elle ne sera d'aucune efficacité pour retenir la personne. Une étude sur ce sujet a été réalisée par le Health and Safety Executive (HSE), organisme britannique d'état. Cette étude, réalisée avec des mannequins anthropomorphes et abondamment illustrée, montre que la crinoline n'est pas efficace pour retenir une chute.
Cette étude est consultable sur le site du HSE : http://www.hse.gov.uk/research/rrhtm/rr258.htm

 

 

 

Importance des dispositifs d'ancrages & ÉPI : 
La recommandation CNAMTS R 430 annule et remplace la R 424 depuis le 24 avril 2007.
Cette recommandation, adoptée par le Comité technique national des industries de la métallurgie, insiste sur l’importance des dispositifs d’ancrage, composants à part entière de la protection individuelle contre les chutes de hauteur.
En rappelant que la priorité doit être donnée aux moyens de protection collective (au titre des articles L.235-1 et L.230-2 du Code du travail), elle souligne le fait que les équipements de protection individuelle (ÉPI) peuvent en constituer un complément indispensable.
Les conditions d’utilisation des ÉPI sont clairement explicitées ; l’accent est donc mis en particulier sur les risques liés aux travaux en hauteur, et notamment en toiture (§ 5.1) sur lesquelles, les chutes peuvent survenir non seulement en périphérie mais également au travers de cette toiture. L’analyse des risques devra donc être d’autant plus pertinente.
En ce qui concerne les dispositifs d’ancrage décrits dans la norme EN 795 (classes A, C et D) et non couverts par la Directive Européenne ÉPI 89/686/CE, la CNAMTS recommande donc que l’ensemble du dispositif d’ancrage soit conforme à cette norme (attestation de conformité délivrée de préférence par un organisme notifié).
L’installation doit être réalisée par du personnel formé, et au-delà de la nécessité de vérifier et de maintenir en état l’ensemble du système d’ancrage, il est également indispensable de s’assurer de la solidité des ancres structurelles.
Cette recommandation de la CNAMTS confirme ainsi à nouveau les éléments avancés dans la R 424, comblant un vide technique et réglementaire et apporte des réponses précises à des problématiques réelles.

Recommandation CNAMTS R 424 (mai 06)

 

Le titre de la norme est le suivant :NF EN 12841
Équipements de protection individuelle pour la prévention des chutes de hauteur. Systèmes d’accès par corde.
dispositifs de réglage de corde pour maintien au poste de travail
”.

Date de Parution : Décembre 2006.
Les normes : Concernent les fabricants et les revendeurs, mais aussi les responsables dans les entreprises comme le souligne le code du travail : R4313-68 : “Il est interdit d'exposer, de mettre en vente, de vendre, d'importer, de louer, de mettre à disposition ou de céder à quelque titre que ce soit tout équipement de travail ou moyen de protection ne satisfaisant pas aux procédures de certification de conformité qui lui sont applicables.”
La norme distingue :
1. Les appareils de type A utilisables sur un support de sécurité des équipement
2. de type B et de type C utilisables sur un support de travail.
Les appareils de type A doivent avoir une force de freinage maximum de 600 daN avec une masse de 100 kg. (Il n’est pas spécifié de force de freinage pour les types B et C, puisqu’ils n’ont pas le rôle d’antichute

Cette nouvelle norme s’applique aux dispositifs de réglage de corde destinés à être utilisés dans les systèmes de maintien au travail et d’accès par corde.
Trois types d’appareils sont concernés
.

Type A : dispositif de réglage pour support de sécurité qui accompagnent l’utilisateur dans ces changements de position... et qui se bloque automatiquement sur le support de sécurité sous l’action d’une charge statique ou dynamique. (L'obligation pour les antichutes EN 353-2 est qu'ils se bloquent sous une solllicitation dynamique) 
Type B : dispositif d’ascension pour support de travail.
...Les dispositifs de type B doivent être utilisés conjointement avec un dispositif de type A raccordé à un support d’assurage différent.. 
Type C : Descenseur pour support de travail.
...Les dispositifs de type C doivent être utilisés conjointement avec un dispositif de type A raccordé à un support d’assurage différent.

Tous ces appareils sont prévus pour fonctionner sur un support conforme à la norme EN 1891 type A : cordes à faible coefficient d’élasticité, autrement dit des cordes “statiques”.
 
Vous pouvez vous procurer le texte de la norme uniquement auprès de l’Afnor.

 

Voir les commentaires

Normes pour lunettes et écran

6 Septembre 2007, 18:01pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

NORMES RELATIVES A LA PROTECTION DES "YEUX et VISAGE"



La protection des yeux définit les lunettes de sécurité d’usage général contre les projections et les lunettes ou écrans faciaux filtrants.

Voir les commentaires

NORMES SPECIFIQUES AUX CORDES

16 Juillet 2007, 19:31pm

Publié par VASSEUR SANDRINE


RAPPEL : Unité de mesure de la force de choc :

Le KiloNewton : kN

1kN ≈ 100 kg force

 

 

Cordes dynamiques : Le référentiel technique = norme EN 892

Nombre de chutes de chutes : Pour satisfaire aux normes, la corde dynamique doit résister au moins à 5 chutes successives de facteur 1,77. Le nombre de chutes avant rupture diminue à l’usage, et celui indiqué sur la notice ne doit pas être supérieur au moins bon résultat trouvé après 3 essais au laboratoire. Une corde à nombre de chute élevé assurera donc votre sécurité plus longtemps.
Force de choc : Pour une corde à simple, la norme EN-892 impose une valeur maximale de 12kN lors de la première chute facteur 1,77 avec une masse de 80kg, comme pour la corde jumelée (12kN également pour 80kg) mais sur 2 brins. Pour une corde à double, la force de choc doit impérativement être inférieure à 8kn en facteur 1,77 avec une masse de 55kg.  La force de choc donnée sur la notice ne doit pas être inférieure au moins bon résultat trouvé par le laboratoire à l’issue des 3 essais standards. À noter que la force de choc de la corde augmente au fur et à mesure des chutes.
Allongement dynamique : C’est la mesure de l’allongement de la corde (≤40%) lors de la première chute (avec 80kg pour une corde à simple, 55kg pour une corde à double et 80kg sur deux brins pour une corde jumelée).
Diamètre et poids : Les cordes de fort diamètre ont généralement une plus grande durée de vie. Toutefois, elles sont plus lourdes et moins agréables à utiliser. Dans les voies où le poids et la fluidité sont importants, il est préférable de choisir une corde plus fine. La performance globale d’une corde peut être considérée comme un rapport entre son poids et ses performances dynamiques.
Glissement de la gaine : L’âme et la gaine de la corde sont deux composants indépendants qui ont tendance, si la construction n’est pas soigneusement étudiée, à se désolidariser et à glisser l’un par rapport à l’autre. La gaine se déforme alors peu à peu sous l’effet du système d’assurage créant une zone molle autour de l’âme et un gonflement ponctuel : “l’effet chaussette”. Ce phénomène entraîne une usure plus rapide, notamment en utilisation intensive ou moulinette, ainsi qu’un risque de blocage dans le descendeur ou l’appareil d’assurage. À noter que le risque de glissement de gaine est fortement augmenté par l’humidité.

Cordes semi-statiques : Le référentiel technique = norme EN 1891

Résistance statique :Il s’agit de la force sous laquelle la corde se rompt lorsqu’elle est soumise à une traction lente. Les cordes de type A doivent résister au moins à 22kN, celles de type B au moins à 18kN.
Résistance statique avec nœud en huit :La corde étant terminée avec un nœud en huit, elle doit résister pendant 3 minutes à une charge de 15kN s’il s’agit d’une corde de type A, et de 12kN pour une corde de type B.
Nombre de chutes :C’est le nombre de chutes (facteur 1) minimum qu’est capable d’encaisser une corde avant de casser. Le nombre de chutes est déterminé à l’aide d’un dispositif qui reproduit une chute de facteur 1, les terminaisons de la corde étant des nœuds en huit. La corde subit des chocs à intervalle de 3 minutes et doit résister à 5 chutes successives avec une masse de 100kg pour les cordes de type A, et de 80kg pour les cordes de type B.
N.B. : Le facteur de chute est le rapport entre la hauteur de chute d’une personne et la longueur de corde utilisée.
Force de choc :Il s’agit de la force qui se transmet à une personne, au mousqueton et au point d’amarrage lors d’une chute. La force de choc communiquée dans le tableau des performances est celle obtenue lors d’une chute de facteur 0,3 avec une masse de 100kg pour les cordes de type A et de 80kg pour les cordes de type B.
Allongement statique :Il s’agit de l’allongement que subit la corde entre une charge de 50kg et une charge de 150kg. Il ne doit pas dépasser 5% pour une corde semi-statique.
Retrait à l’eau :Il s’agit du pourcentage de retrait que subit une corde lorsqu’elle est plongée dans l’eau pendant 24h avant sa première utilisation.
Rétraction de la corde : Avant toute utilisation d’une corde semi-statique (en poupée ou en bobine), il est nécessaire de rétracter la corde pour obtenir sa longueur exacte :
Pour cela, il est nécessaire de tremper la corde dans l’eau tiède, puis de la faire sécher. (il est préférable de tremper et de sécher les cordes directement sur la bobine, lorsque cela est possible).

CORDELETTES : Le référentiel technique = norme EN 565

 

Définition cordelette (selon l’EN 564):

Corde constituée d’une âme et d’une gaine ayant un diamètre de 4 à 8 mm, destinée à supporter des efforts, mais non destinée à absorber de l’énergie.
 

Résistance minimale exigée par la norme en fonction du diamètre :

Diamètre (mm)
Résistance Minimale (Kg)
4
320
5
500
6
720
7
980
8
1280
 

La masse par unité de longueur, le numéro de lot de production ainsi que l’année de fabrication doivent être mentionnées sur la notice ou sur l’emballage de série.

 

Marquage :

L’emballage de série des cordelettes doit comporter les informations suivantes :
- Le terme « cordelette » et le numéro de la norme EN 564
- Le nom ou la marque du fabricant
- Le diamètre
- La résistance garantie par le fabricant


LES NORMES DES CORDES SUIVANT BEAL :  Informations non exhaustives, une formation technique est indispensable.

 

 

Voir les commentaires

Normes des voies respiratoires

6 Juin 2007, 18:05pm

Publié par VASSEUR SANDRINE

NORMES RELATIVES A LA PROTECTION "DES VOIES RESPIRATOIRES"


La protection des voies respiratoires définit les appareils filtrants contre les aérosols et les gaz, les appareils isolants et de plongée.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8